Accueil > HED > La prostitution : abolition ou légalisation ?

Cet article est publié dans une rubrique dédiée à l’expression libre de nos membres, ou aux idées partagées, il n’engage que leur(s) auteur(s) respectifs.

La prostitution : abolition ou légalisation ?

mardi 20 novembre 2012, par Alda

Le 23 juin, Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes lance un pavé dans la mare en déclarant « Je souhaite que la prostitution disparaisse. » La première étape étant d’instaurer la pénalisation des clients de personnes prostituées.

Depuis, le débat fait rage entre les abolitionnistes dont le but est de mettre fin à la prostitution qui consiste, selon eux, en une violence faite aux femmes, et les partisans d’une dépénalisation de la prostitution au nom du droit à disposer de son corps.

Ces deux mouvements s’accordent en revanche pour s’opposer à l’hypocrisie de l’actuelle législation, qui fait de la prostitution une activité tolérée mais non réglementée, reléguée hors du cadre de la loi et ainsi livrée à toutes les dérives.

PNG - 64.5 ko

Parce que le Parti Pirate défend l’égalité et le droit de chacun à vivre et travailler de manière décente, il nous apparaît nécessaire d’adopter une position claire sur ce sujet à la suite d’une réelle réflexion ne se limitant pas à l’écoute d’un seul point de vue.

C’est pourquoi la Section Alsace du Parti Pirate organise un débat ayant pour thème : « La prostitution : abolition ou légalisation ? » le Vendredi 7 Décembre à partir de 18h30 au snack « Le Michel », 20 avenue de la marseillaise à Strasbourg.

Pour l’occasion, nous avons demandé à deux associations qui militent sur ce thème mais dont les avis sont opposés de se joindre aux réflexions : Le STRASS et le Mouvement du Nid.


PDF - 62.7 ko
Affiche A4 format PDF - Licence cc by PPalsace

C’est lors des Assises Européennes de la Prostitution de 2009 que le STRASS a été créé pars des travailleuses et travailleurs du sexe, au côté desquels se trouvaient des juristes, des travailleur-ses sociaux, des sociologues, etc.
Il milite pour le droit à disposer de son corps et pour une meilleure réglementation autour du travail sexuel. Il revendique l’application du droit commun à tous les travailleurs et travailleuses du sexe et s’élève contre toutes dispositions répressives à leur encontre.

Le Mouvement du Nid nait dans les années 30 à l’initiative de Germaine Campion, alors ancienne prostituée et le père André-Marie Talvas lors de l’établissement de leur foyer d’aide pour les femmes en difficultés.
Il dénonce le système prostitutionnel et mène des actions de sensibilisation de l’opinion publique ainsi que d’accueil et de dialogue avec des personnes prostituées.

Partagez cet article :

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don