Accueil > Actualités > La vérité sur le cumul des mandats en Alsace

La vérité sur le cumul des mandats en Alsace

mardi 10 septembre 2013, par Nalaf

Mardi 10 septembre, l’hebdomadaire L’Express a jeté un pavé dans la mare de l’opacité des hommes politiques sur la réalité du cumul des mandats en publiant un article choc sur son site internet.

Cet article se base sur le recensement de tous les élus occupant une fonction politique majeure, soit 1897 mandats électifs correspondant aux députés, aux sénateurs, aux présidents de conseils départementaux et régionaux, aux maires de villes de plus de 20 000 habitants, aux députés européens, aux présidents d’intercommunalités dépassant les 50 000 habitants. Ces 1897 mandats sont entre les mains de 1573 élus.

A ce recensement, L’Express a ajouté les fonctions secondaires comme la présidence d’association, d’office HLM, de conseil de surveillance des hôpitaux, de syndicats mixtes, etc. Toutes ces fonctions se sont vues attribuer une valeur en fonction de la charge de travail qu’elles représentent et, additionnées, ont permis de classer les élus cumulards.

La section Alsace du Parti Pirate a recensé les élus Alsaciens parmi les 500 premiers :

  • 19e ex-æquo, Roland Ries, respectivement sénateur du Bas-Rhin, maire de Strasbourg, vice-président de la CUS, président du conseil de surveillance du CHU de Strasbourg, président du conseil d’administration de la CTS, membre du conseil d’administration de la SNCF, vice-président de l’Eurodistrict Strasbourg Ortenau et enfin président du GART.
  • 108e ex-æquo, Michel Sordi, (UMP) respectivement député du Haut-Rhin, maire de Cernay, président de la communauté de communes de Thann-Cernay, président du conseil de surveillance de l’hôpital de Cernay, président d’une société d’économie mixte et conseiller de l’UMP.
  • 108e ex-æquo, Claude Sturni, (UMP) respectivement député du Bas-Rhin, maire de Haguenau, président de la communauté de communes de Haguenau, président du conseil de surveillance de l’hôpital de Haguenau et président d’un syndicat mixte.
  • 181e ex-æquo, Jean-Marie Bockel, (UDI) respectivement sénateur du Haut-Rhin, conseiller municipal de Mulhouse, président de la communauté d’agglomération de Mulhouse, président du conseil de surveillance de l’hôpital de Mulhouse et vice-président de l’UDI
  • 181e ex-æquo, Jean-Luc Reitzer, (UMP) respectivement député du Haut-Rhin, maire d’Altkirch, président de la communauté de communes d’Altkirch, président du conseil de surveillance de l’hôpital d’Altkirch et d’un syndicat mixte.
  • 210e ex-æquo, Laurent Furst, (UMP) respectivement député du Bas-Rhin, maire de Molsheim, président de la communauté d’agglomération de Molsheim-Mutzig, président du conseil de surveillance de l’hôpital de Molsheim et d’un syndicat intercommunal.
  • 210e ex-æquo, Gilbert Meyer, (UMP) respectivement maire de Colmar, président de la communauté d’agglomération de Colmar, président du conseil de surveillance des hôpitaux de Colmar et président d’un office HLM.
  • 256e ex-æquo, Eric Straumann, (UMP) respectivement député du Haut-Rhin, Maire de Houssen, vice-président de la communauté d’agglomération de Colmar et conseiller général du Haut-Rhin.
  • 320e ex-æquo, Francis Hillmeyer, (UDI) respectivement député du Haut-Rhin, Maire de Pfastatt, vice-président de la communauté d’agglomération de Mulhouse et président d’un syndicat communal.
  • 320e ex-æquo, Rohfritsch Sophie, (UMP) respectivement députée du Bas-Rhin, Maire de Lampertheim, conseillère à la CUS et vice-présidente du Conseil Régional
  • 320e ex-æquo, Catherine Trautmann, (PS) respectivement députée européenne, membre du conseil municipal de Strasbourg, vice-présidente de la CUS, présidente du Port autonome du Rhin et d’un bailleur social.
  • 377e ex-æquo, Jacques Bigot (PS), respectivement Maire d’Illkirch-Graffenstaden, Président de la CUS, d’un syndicat mixte et d’une société d’économie mixte.

Le Parti Pirate Alsace félicite donc cordialement Roland Ries pour avoir réussi à se hisser dans le top 20, où il côtoie d’autres personnalités politiques de premier plan comme Hubert Falco, (19e ex-æquo), François Rebsamen (11e), Jean-François Copé (8e), Gérard Collomb (6e), Christian Estrosi (4e), mais aussi le grand gagnant du concours, Michel Delebarre (1er) et ses 26 mandats...preuve que les socialistes ont tout compris au cumul des mandats.


Voir en ligne : L’infographie de L’Express


Partagez cet article :



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don