Accueil > Qui sommes nous ? > Faits d’armes > Elections 2014 > Municipales 2014 > Réponses de candidats aux questions pirates > Réponse de T. Saglamer aux questions pirates

Réponse de T. Saglamer aux questions pirates

lundi 17 mars 2014, par mariemini

La section Alsace n’a pu présenter de candidats aux élections municipales 2014, elle sonde via un questionnaire les têtes de listes de différentes villes sur des questions qui nous mobilisent.

Voici la réponse du Mouvement Citoyen de Strasbourg, tête de liste M.Tuncer SAGLAMER.

Démocratie locale, démocratie liquide  :
· Si vous êtes élu (e), prévoyez-vous de consulter directement les citoyens sur vos choix essentiels ? Selon quelles modalités ?

Différentes propositions vont dans le sens d’une plus grande participation des citoyens :

26- Rencontres citoyennes mixtes et plurielles

À l’instar de la fête des voisins, nous organiserons des rencontres conviviales associant des citoyens de tous horizons. Le but est d’optimiser notre démarche de bien-vivre ensemble par l’échange, le partage et une meilleure connaissance de l’autre. Des débats ponctuels sur des sujets de société où se confrontent toutes les générations et toutes les cultures. Rencontres périodiques entre délégations du conseil municipal, du conseil des jeunes, du conseil des sages et de la commission plurielle.

27- Journées d’Expression Citoyenne

Deux fois par an, nous comptons organiser dans les quartiers des Journées d’Expression Citoyenne (JEC). Une cellule serait dédiée à l’organisation de ces événements. Choix des thématiques, des lieux de réunions, invitations, inscriptions, promotion des journées, tenue d’agenda, animation des ateliers d’expression, rapports de synthèse, communication des résultats, … Autant de missions qui devraient occuper notre cellule. Une zone d’affichage des rencontres, mais aussi des résultats, sera désignée pour chaque quartier. Des supports de communication complémentaires seront également déployés (bulletin municipal, rapport de synthèse par quartier, réseaux sociaux, forum de discussion, …). Ce sera l’occasion de déployer une large consultation sur les questions de société qui partagent les opinions. Cependant, ce dispositif ne s’arrêtera pas au stade de la consultation. Il sera également complété par une démarche de participation des citoyens aux processus de décisions, notamment pour les plus impliquantes d’entre elles au niveau des quartiers.

29- Création d’un Conseil Municipal des Sages

De nombreux experts à la retraite ne demandent qu’à servir la société et à participer aux débats de société pour apporter leur contribution et se rendre utile. À l’instar du Conseil des Jeunes, nous proposons la création d’un Conseil Municipal des Sages qui aurait un rôle consultatif sur les questions locales. Il aura également pour mission de concevoir et de mener des actions d’intérêt général (sensibilisation à la sécurité, à la propreté, rencontres, sorties, …). Ses membres peuvent notamment être investis pour organiser quelques événements culturels ou d’ordre social prévus par la municipalité.

30- Commission plurielle d’analyse des projets

Il s’agit de la création d’un comité où toutes les origines culturelles de la commune sont présentes. Nous prônons pour cette action les fondements de la discipline de management des projets qui trouve ses origines au sein des équipes de la NASA. Ainsi, quand la NASA a modélisé les techniques de gestion de projet, elle a expérimenté la composition des équipes. Elle a confié un même projet à une équipe monoculturelle et monodisciplinaire et à une seconde équipe pluriculturelle et pluridisciplinaire. La seconde équipe a été largement meilleure car le problème est traité sous des angles différents et insoupçonnables pour les uns et les autres. Depuis, une règle s’est imposée dans la méthodologie de gestion de projet. Elle indique que, pour être efficace, une équipe projet doit être multiculturelle et multidisciplinaire. Partant de ce principe, nous prévoyons de créer un comité d’experts de tous horizons à qui l’on confierait une réflexion sur les grands projets de la commune pour s’assurer d’avoir exploré tous les angles de points de vues.

· Les technologies numériques permettent d’associer les citoyens de base au gouvernement des collectivités locales via un outil de démocratie directe appelé "démocratie liquide". C’est un outil qui favorise l’expression directe des citoyens au fil du temps sans se substituer aux modalités légales. En voici une courte description ici.

· Pensez-vous qu’un tel outil améliorerait la communication des élus et des citoyens ?

Il me semble que cet outil peut se rapprocher de notre proposition de referendum par internet :

28- Référendum citoyen par Internet

Il est tellement plus simple et plus rapide de recueillir des avis sur Internet qu’il serait dommage de s’en priver. Ainsi, nous proposons la conception d’une plateforme permettant de générer des sondages d’opinion au niveau local et de les traiter en temps réel. Ce dispositif serait déployé pour tous les citoyens strasbourgeois afin de participer à des référendums, sous contrôle d’huissiers indépendants, sur les questions de droit local ou d’adoption particulière de mesures nationales ou impliquant nos citoyens dans leur vie au quotidien.

· En dehors de l’aspect technique, seriez-vous favorable à l’utilisation de cet outil ou d’un outil analogue ?

Il nous semble donc tout à fait faisable l’utilisation de cet outil ou d’un outil analogue.

Transparence

· La transparence de la gestion d’une collectivité est garante du respect de l’intérêt public.

· C’est un sujet important pour les électeurs, comment vous y engagerez-vous ?

Les valeurs défendues par diverses associations et ONG, tel que Transparency, font partie des fondations même de notre mouvement et de notre liste. Nous n’avons pas vraiment besoin de signer des chartes, mais nous avons décidé de le faire par transparence.

En revanche, nous ne créons pas d’événement pour ces signatures car, d’une part, nous sommes trop sollicités pour pouvoir les assurer toutes. D’autre part, pour nous, ces chartes constituent la forme et non le fond d’un projet de liste ! C’est donc sur notre projet et sur nos propositions que nous avons le devoir de communiquer. Car, au final, pour nos citoyens, c’est le projet de chaque liste qui permettra de faire la différence et, sans doute, le choix le plus pertinent !

· Adhérez-vous à la charte d’Anticor ou à Transparency International France ?

Nous sommes signataires de la charte Transparency et nous avons signé la charte Anticor dont nous attendons confirmation mardi 18 mars.

Open Data

· Dans le cadre d’une politique de transparence complète, êtes-vous favorable à la communication de l’ensemble des données relatives à la commune dans un portail ouvert au public (open data) : budget, subventions, délibérations, marchés publics etc.?

Il est absolument indispensable d’avoir une commune qui soit totalement transparente vis-à-vis de ses citoyens. Elle se doit donc de communiquer toutes les données relatives à la gestion de la commune. Les citoyens sont en droit de savoir comment est géré leur argent.

· Quels outils prévoyez-vous à cet effet ?

Nous diffuserons les budgets, les subventions… à travers des communiqués officiels selon des modalités qui restent à définir.

Logiciels libres

· De plus en plus d’administrations font le choix de privilégier les logiciels libres, conformément aux orientations gouvernementales (circulaire du 19/09/2012).

· Un tel choix garantit la liberté de gestion de la collectivité et permet d’économiser l’achat de licences. Quel est votre position à ce sujet ?

Le développement de logiciels libres est nécessaire dans le cadre de la rationalisation du budget que nous proposons :

21- Réduction des dépenses de 10%

Au regard des grandes dépenses de la ville et du train de vie de notre municipalité, il nous semble raisonnable d’avancer une réduction de l’ordre de 10% du budget de la ville sans procéder à aucun licenciement ni réduire les projets engagés. Juste une rationalisation budgétaire permettant de faire les bons choix et d’investir dans les actions les plus pertinentes et les plus en capacité de produire un retour sur investissement pour nos citoyens, pour notre ville et pour notre activité économique et sociale.

Néanmoins, un tel choix doit être pris en concertation avec l’ensemble du service et ne peut être imposé sans consultation préalable.

Les droits numériques

· Les libertés numériques sont de plus en plus les libertés tout court...

· A l’échelle municipale ou intercommunale, leur respect implique la limitation des fichiers individuels à ce qui est strictement nécessaire, conformément à la réglementation de la CNIL.

· Par ailleurs la vidéosurveillance dont l’efficacité n’est pas prouvée, ne doit être mise en œuvre que selon les dispositions prévues par la CNIL

· Vous engagez-vous au strict respect du cadre réglementaire établi par la CNIL ?
Le Mouvement Citoyen de Strasbourg est très sensible à la protection de la vie privée. Dans le cadre d’une généralisation des produits pouvant limiter la vie privée de chaque citoyen, il est nécessaire d’être très vigilant quant aux abus. Dans ce sens, la vidéo surveillance doit respecter le cadre réglementaire établi par la CNIL.


Voir en ligne : Mouvement Citoyen de Strasbourg


Partagez cet article :



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Soutenir par un don